• Melanie Roy

Petite chronique - Irritabilité & impatience

Mis à jour : 23 févr. 2019


Durant la périménopause, l’anarchie hormonale rend les femmes très vulnérables. Comme les oestrogènes et la progestérone qui font les montagnes russes, notre humeur suit le même rythme. Résultat : les nerfs sont à fleur de peau, on est plus irritable, impatiente et les petits désaccords peuvent devenir de grosses chicanes ou prendre des proportions démesurées! Tu te reconnais?


C’est un moment où plusieurs trucs peuvent paraître insurmontables, où l’irritabilité remplace notre patience légendaire et où d’autres symptômes nous on possiblement, aussi, fragilisés. Parce que, quand on est fatiguée, on a des règles hémorragiques, des bouffées de chaleurs, de l’insomnie, des douleurs articulaires et musculaires, c’est facile de « ne plus s’endurer » donc, de difficilement endurer l’autre! Et qui écopent, la famille, le conjoint, les enfants… tous ceux qui sont tout proche!


Et tout cela s’explique par la chute des oestrogènes, qui sont des précurseurs de la sérotonine, notre hormone du bonheur, notre anxiolytique, antidépresseur et « anti » irritabilité naturel, tout comme par la chute de la progestérone, une hormone de la paix intérieure, qui se laisse elle aussi désirer.


Heureusement, l’équilibre se rétablira éventuellement mais dans l’intérim, il faudra beaucoup de communication avec les proches, accompagnée de beaucoup d’indulgence, de compassion, de bienveillance de soi et de l’autre… puis quelques stratégies pour faire le calme en soi.


Parmi mes solutions préférées :


🙏 Faire la liste de ce qui cloche, de ses insatisfactions, de nos déclencheurs, de ses responsabilités… puis identifier des solutions possibles & prioriser 🙏 Se prioriser et prendre du temps pour soi, pour un projet stimulant, pour cultiver une passion ou un passe-temps 🙏 Se calmer et relaxer : yoga, marche en nature, méditation pleine conscience, se faire masser 🙏 Pratiquer la cohérence cardiaque, idéalement 3 fois par jour pendant 5 minutes. Une pratique qui transforme et qui n'a que des bienfaits 🙏 Prendre soin de son microbiote intestinal pour stimuler la production des bonnes hormones. On le sait maintenant, notre intestin communique avec le cerveau par le nerf vague et plusieurs hormones s’y développent. Comme bcp d’aliments favorisent la synthèse de la sérotonine, ajoute-les à ta liste d'épicerie! : noix et graines, soja, poissons gras et lin 🙏 Activer sa dopamine, un acide aminé anti-stress et anti-fatigue qui donne de l'énergie au mental et le rend positif. Les aliments contenant de la tyrosine favorise sa production. Viva les bananas, œufs, poissons, noix de cajou, amandes, champignons, avocat, aubergine, asperge, betteraves, etc. Puis bouger, bouger, bouger est un activateur de dopamine puissant 🙏 Penser aux suppléments de vitamine D et de magnésium qui sont pratiquement toujours en carence chez les femmes de plus de 35-40 ans. Ils aident à réguler notre humeur


Enfin, on prend tout ça une journée à la fois, un moment à la fois! Tout passe, tout est impermanent.

Membre de l'Association des naturothérapeutes du Québec, de l'International Association of Yoga Therapists & de Yoga Alliance

© 2020 par Mélanie Roy. Tous droits réservés. 

 

  • insta
  • fb_edited