Blogue

30/08/2020

On parle de plus en plus du « seed cycling » pour supporter l’équilibre hormonal, en intégrant à l’alimentation, des graines spécifiques selon les phases du cycle menstruel.

On avance plus spécifiquement que cette pratique accroîtrait la fertilité, régulariserait les règles, diminuerait les symptômes de la phase prémenstruelle, du SOPK & de l’endométriose, apaiserait la transition vers la péri & ménopause et supporterait le retour des règles en post contraception hormonale.

En clair, on consomme :

En phase folliculaire donc des règles à l’ovulation, des graines de citrouille et de lin pour booster la production d’œstrogènes (en Ayurveda, on ajoute ici la graine de fenouil). Le zinc contenu dans la graine de citrouille agirait comme stimulant pour la production de progestérone en prévision de la prochaine phase

En phase lutéale, on a plutôt recours aux graines de tournesol et de sésame pour favoriser la production de progestérone. Ici, ce sont les lignanes des graines de sésame qui inhi...

30/08/2020

Et puis après avoir rompu avec la pilule on fait quoi? Parce que si on n’a pas de projet bébé, bien bonne idée de penser à une alternative. ⁣

D’abord, besoin de te confier qu’au-delà de chercher à éliminer les perturbateurs endocriniens qui se trouvent dans les contraceptifs hormonaux, tu VEUX absolument préserver ton ovulation. Parce que c’est ta SEULE source de progestérone. Parce que la progestérone est une hormone ESSENTIELLE à la santé hormonale. ⁣

Pourquoi? Pcq elle contrebalance les oestrogènes. C’est elle qui permet d’avoir des règles beaucoup moins abondantes en amincissant l’endomètre en phase lutéale. Elle réduit aussi l’inflammation donc les douleurs, favorise le sommeil, calme le système nerveux apaisant ainsi le stress & l’anxiété. ⁣

Revenons donc aux méthodes contraceptives qui ne sont ni hormonales, ni toxiques & qui n’engendrent aucun risque pour la santé : ⁣

  • la méthode sympto-thermique : elle vise à prendre sa température basale chaque matin (en observant aussi que...

27/08/2020

Parce que vous êtes nombreuses à recourir à cette avenue et surtout, à vouloir vous réapproprier votre corps puis à vouloir trouver des alternatives plus naturelles et moins dommageables pour votre santé hormonale, voici! ⁣

D’abord, comme toute rupture amène généralement du bon et du ‘pouiche’, OUI quitter la pilule contraceptive ou les NuvaRing, patchs, implants, injections, stérilet hormonal peut engendrer des défis comme : ⁣

  • SPM & règles plus intenses ⁣

  • fluctuations émotionnelles ⁣

  • acné ⁣

  • syndrome des ovaires polykystiques ⁣

  • aménorrhée (absence de règles) ⁣

  • ... mais saches qu’ils pourront toutefois être supportés en prenant soin de toi. ⁣

Parce que ouiiiiii, il est possible de faire une transition toute en douceur en prenant soin de son corps, son microbiome intestinal, son foie mais aussi de son féminin. ⁣

Et surtout, parce que cette transition va t’aider à retrouver des hormones en santé, ton énergie, ta bonne humeur, ta libido et surtout, ta vraie na...

24/08/2020

D’abord, disons-le, la pilule ne régule pas les hormones sexuelles, elle les éteint. Pas étonnant que plusieurs manifestations en découlent.

Un exemple? Les progestatifs qui se trouvent dans les contraceptifs ne sont pas de la progestérone. La progestérone, produite lors de l’ovulation, est directement liée à la santé cérébrale et cognitive alors que les progestatifs tel le lévonorgestrel, sont liés à la dépression et à l’anxiété.

Un autre bon exemple, les cheveux. Alors que la progestérone promeut la pousse des cheveux, le lévonorgestrel engendre la chute de ceux-ci parce que sa molécule se rapproche davantage de la testostérone, une hormone masculine.

D’autres effets secondaires possibles?

  • risque accru de cancers hormono-dépendants, même avec les nouvelles générations de contraceptifs

  • risque accru de dépression et davantage augmenté chez celles qui utilisent les implants et le stérilet Mirena

  • accroissement des fluctuations de l’humeur et de l’anxiété, surtout en période pré...

19/07/2020

Une belle humaine m’a écrit cette semaine pour des conseils concernant les rages alimentaires durant la phase prémenstruelle, notre « automne ». J’en ai souffert pendant longtemps et saches d’abord que c’est quelque chose de super commun. ⁣

On les expliques par le fait que les œstrogènes et la sérotonine chutent, deux hormones qui coupent naturellement la faim. Pour plusieurs, ça signifie que le corps se retrouve avec davantage de progestérone, qui elle est un stimulant de l’appétit parce qu'elle augmente le métabolisme donc la dépense énergétique. ⁣

C’est donc ok de manger plus. Pour vrai. ⁣

La seule chose qui doit vraiment être éviter est l’alimentation transformée et surtout le sucre qui est un grand inflammatoire et qui aggrave les symptômes prémenstruels. ⁣

Si tu as des rages de trucs sucrés, essaie de manger davantage de protéines qui favorisent la satiété, de bien dormir puisque le sommeil régule l’appétit puis de prendre un supplément de magnésium et de vit...

16/07/2020

Pour donner suite à mon article sur les cycles hormonaux féminin & masculin, petit retour ici pour explorer quelques trucs pour mieux honorer nos cycles à nous. ⁣

Parce qu’il est évident que notre cycle ne fonctionne pas comme celui des hommes, que notre énergie n’est pas statique au jour le jour et que notre besoin de cocooning se présente à certains moments du mois, pas chaque soir. ⁣

Et malgré tout ça, la société occidentale nous impose une routine quotidienne masculine, dictée par une énergie masculine et par un cycle hormonal… masculin. Pas surprenant que nous retrouvions avec des taux élevés de cortisol donc d’anxiété, de dépression, des cycles menstruels déréglés, … Nous vivons la plupart du temps désalignées de notre nature profonde! ⁣

Dans une société patriarcale, même si les femmes assument une place de plus en plus importante, nous devons créer de l’espace pour honorer notre cycle, notre énergie féminine, notre créativité, notre intuition. ⁣

Nos cycles hormonaux sont un cade...

15/07/2020

CYCLE FÉMININ - Je n’aime pas employer le mot “normal” mais certains paramètres ont toutefois été établis pour identifier un cycle sain d’un cycle “qui a besoin d’amour, de zen et de soins”. Donc, un cycle hormonal/menstruel sain dure généralement de 21 à 35 jours et comporte 4 phases :

* la première, la phase folliculaire (printemps), dure de 7 jusqu’à 21 jours

* la deuxième, l’ovulation (été), dure de 1 à 4 jours

* la troisième, la phase lutéale (automne), dure de 10 à 16 jours

* ...et la dernière, les règles (hiver), de 2 à 7 jours

Le jour 1 du cycle menstruel correspond au premier jour de saignements. Lorsque le corps produit suffisamment de progestérone, les règles arrivent pratiquement sans symptômes et sans douleur. Durant la quatrième phase (la dernière), autour de 50 ml (l’équivalent de 3 cuillères à soupe) de fluides menstruels devraient être sécrétés. Plus de 80 ml est considéré comme un flot abondant.

Les hommes maintenant…

CYCLE MASCULIN - Et oui, les hommes ont aussi un cycle ho...

11/07/2020

Le système endocrinien est une machine fantastique dans laquelle chacune des glandes communique avec les autres pour réguler les fonctions corporelles. L’hypothalamus, un organe de la grosseur d’une amande, n’en est ni plus ni moins que le chef d'orchestre. Recevant aussi du feedback sur le niveau de chaque hormone présente dans le corps, son rôle est de déterminer qui fera quoi. Magique non? C’est à ce moment que l’hypothalamus enverra des commandes à l’hypophyse, de sécréter ou tout simplement d’inhiber la production de différentes hormones aux glandes thyroïde, parathyroïde, surrénales ainsi qu’aux ovaires. 

Voici en bref, les hormones sexuelles qui sont liées à la santé de ton cycle menstruel :

Oestrogènes : Sécrétés principalement par les ovaires (estradiol) mais aussi en petite quantité par les surrénales (sauf dès la ménopause), les cellules graisseuses (estrone) et les bactéries intestinales (métabolites d’oestrogènes), il s’agit ni plus ni moins de la superstar de ton cycle horm...

21/02/2019

Libido, où es-tu?

« Ma libido joue à cache-cache depuis trop longtemps et je ne l’ai pas encore retrouvée! » Des propos que 70% des femmes en périménopause pourraient tenir. Pour vrai. Mais pourquoi?

Pour débuter, qu’est-ce que la libido? Si, éthymologiquement, ce mot signifie « violente envie » (un bien lointain souvenir pour plusieurs d’entre nous!), elle désigne aujourd’hui l'appétit sexuel global, l’énergie qui sous-tend les instincts sexuels. Et elle fluctue dans le temps et selon les circonstances… ça, on le sait! Il nous suffit d’être préoccupée par la santé du petit dernier, débordée au boulot, contrariée par le compagnon qui manque de délicatesse et de gentilles attentions pour qu’elle prenne le bord!

Cela dit, c’est encore plus vrai entre l’âge de 35 et 45 ans, âge où les premiers symptômes de périménopause apparaissent, influençant du même coup, et à la baisse, rien de moins que cette fragile, volatile mais si précieuse libido et cette lubrification vaginale dont nous...

05/02/2019

La ménopause et tout ce qui contient ce mot est tabou, qu’on se le dise! On la perçoit souvent comme une maladie honteuse. Quelque chose qu’il vaut mieux nier ou ignorer en espérant qu’elle nous oubliera. Mais il n’en est rien! Elle viendra, un jour ou l’autre, cogner à notre porte, et chez certaines, elle s’annoncera bien avant qu’elles s’y attendent, par toute sorte de bouleversements hormonaux!

Certaines auront des cycles menstruels plus courts, des règles plus abondantes, un fibrome utérin, prendront du poids sans raison apparente, un syndrome prémenstruel caractérisé par une humeur de !$/%&?/*#+=&, des douleurs articulaires, un manque de concentration, des maux de tête, une perte de libido, de la sécheresse vaginale, des pertes de mémoire, de l’acné, des attaques de panique, de l’anxiété, de l’insomnie, des bouffées de chaleur, de la fatigue intense, de la rétention d’eau, et encore! C’est ici, que notre cycle menstruel vigoureux et pour la plupart, assez régulier, deviendra plus s...

Please reload

À l'affiche

MINISÉRIE MÉNO & LIBIDO - Libido, où te caches-tu? (1/3)

21/02/2019

1/3
Please reload

Membre de l'Association des naturothérapeutes du Québec, de l'International Association of Yoga Therapists & de Yoga Alliance

© 2020 par Mélanie Roy. Tous droits réservés. 

 

  • insta
  • fb_edited